Tous les bons plans du Petit Futé autour de vous ou pour un road trip, dans un guide numérique, en quelques clics.

Faites-vous plaisir avec les bonnes adresses du Petit Futé pour seulement 2,99 €.

1
Quel projet avez-vous pour vos prochaines vacances ?

Nos rédacteurs voyageurs vous recommandent

Mongolie

Le tour de la Mongolie en une semaine

Le tour de la Mongolie en une semaine

Un circuit qui ne vous donnera pas forcément le temps de sortir des grands classiques mais vous permettra de ne rien rater d'essentiel de ce pays, entre villages, campements, réserves naturelles et, bien sûr, le splendide désert du Gobi ! Au cœur de la steppe, vous irez à la rencontre des éleveurs et pourrez, pour quelques jours, goûter au mode de vie nomade.

1 Arrivée à Oulan-Bator

La journée peut être consacrée à la visite du monastère Gandan, et d’un ou deux musées de la capitale (le Musée d’Histoire ou le Fine Arts Museum, par exemple).

2 Au contact des chevaux de Przewalski

Départ vers le parc national de Hustaï, qui abrite les chevaux takhi (aussi appelés chevaux de Przewalski), récemment rendus à la vie sauvage. Deux camps de ger permettent de passer la nuit à proximité du parc, et des cabanes en bois ont même été construites à l’intérieur de la zone protégée.

3 La capitale de Gengis Khan

La route menant à Kharkhorin passe par les dunes de sable d'Elsen Tasarkhai, qui donneront un aperçu du désert de Gobi à ceux qui n’auront pas le temps de pousser plus au sud. A Kharkhorin, l’ancienne capitale de Chinggis Khaan, le monastère d’Erdene Zuu est l’édifice culturel incontournable du pays et fera l’objet d’une demi-journée de visite.

4 Dans la steppe mongole

Départ en direction des chutes de l’Orkhon. Le trajet permet de découvrir de vastes steppes hébergeant de nombreux nomades et leurs troupeaux. Répartir le trajet en deux jours permet de découvrir la vie nomade et de faire éventuellement des étapes à cheval au cœur de la steppe, chez les nomades

5 Dans la steppe mongole (suite)

Ce deuxième jour sera entièrement consacré à la vallée de l’Orkhon et aux chutes du même nom, à découvrir au cours d'une belle randonnée équestre.

6 Le lac Ogii Nuur

Une boucle vers le nord de l’aïmag permet d’atteindre le lac Ogii Nuur, réputé pour ses eaux poissonneuses.

7 Derniers instants à Oulan-Bator

Retour à Oulan-Bator, après une semaine sur les chapeaux de roues et l'envie de rester plus longtemps !

Pas-de-Calais

4 jours en baie de Somme

4 jours en baie de Somme

La baie de Somme s'étend sur 70 km² de la pointe du Hourdel à la pointe de Saint-Quentin-en-Tourmont. Elle fait partie du très officiel « Club des plus belles baies du monde » et attire chaque année des milliers de touristes. Elle détient aussi le label « Grand Site de France » depuis 2011. Pour un séjour en famille sur la Côte d'Opale, c'est un endroit qui émerveillera petits et grands.

1 Observer les oiseaux

Rendez-vous au parc du Marquenterre ! Il s'étend sur 200 hectares de marais et de dunes. On peut y observer une très grande richesse ornithologique, avec de nombreuses espèces d'oiseaux. Empruntez l'un des trois sentiers permettant des boucles de 2 ou 4 km. Sur place, vous pourrez manger au restaurant La Tablée du Marquenterre ou prévoyez de pique-niquer en explorant les environs (il est interdit de pique-niquer dans la réserve).

2 Observer les phoques

Selon les horaires de la marée, optez pour une sortie d'observation des phoques avec un guide ou en pirogue polynésienne. Les phoques sont nombreux en baie de Somme, mais attention à adopter un comportement respectueux de leur bien-être en restant à 300 mètres d'eux et en privilégiant les jumelles pour les observer. N'oubliez pas de bien expliquer à vos enfants que ce sont des animaux sauvages, qu'il ne faut pas toucher ou effrayer. Douce et silencieuse, la pirogue vous permet de découvrir la baie autrement. Si vous êtes à pied, garez-vous au parking de la pointe du Hourdel et dirigez-vous ensuite vers la plage.

3 Prendre le temps

Visitez les villes de la baie de Somme en empruntant son petit train ! Ce train circule sur le chemin de fer de la baie de Somme et vous permet de faire halte à Cayeux-sur-Mer, Lanchère, Saint-Valery-sur-Somme, Le Crotoy... Bien sûr, vous devrez prendre en compte les horaires et les passages afin de créer votre itinéraire. Pensez au moins à vous arrêter à Saint-Valery-sur-Somme, avec ses anciennes ruelles (attention, ça monte) et ses belles façades. C'est aussi ici que vous trouverez beaucoup de boutiques de souvenirs, et de bonnes tablées.

Irlande

Sur les pas des Vikings et des Normands

Sur les pas des Vikings et des Normands

Les terres irlandaises ont souvent été enviées et convoitées. La légende irlandaise s'est construite depuis des millénaires au gré de ses envahisseurs. Les Celtes ont posés, dès le VIe siècle avant J.-C., les bases d'une culture singulière. Après l’invasion des Vikings, le royaume et parsemé de cités autonomes, dont certaines comme Waterford ou Wexford rayonneront dans tout le Nord de l'Europe. 

1 Arrivée à Dublin

Dublin arrivée dans la matinée, transfert et installation à l'hôtel. Direction le château de Trim tout droit sorti du Moyen Âge. Cet imposant château peut s'enorgueillir d'être le plus vaste château anglo-normand d'Irlande. Construit au XIIe, son histoire est liée à tous les moments-clefs de l'Irlande, et sa visite est une véritable plongée au cœur du Trim ancien. L’après-midi, arrêt à Tara, lieu sacré pour tous les Celtes. Occupée depuis le néolithique, cette colline a joué un rôle majeur pour les rois jusqu'au Moyen Âge, elle fut également le lieu de grandes fêtes celtiques.

2 Visite de la capitale

Le matin visite du Trinity College, fameuse université, fondée en 1592 par la reine Elisabeth. Immanquables, les magnifiques bâtiments du XVIIIe siècle et l'ancienne bibliothèque où l'on recense plus de deux cent mille manuscrits.  Ensuite visite du musée national et ses belles pièces archéologiques mises au jour en Irlande,  permettant de mieux comprendre l'importance de la civilisation mégalithique, l'influence de l'or à l'époque de l'âge du bronze, et les avancées technologiques et artistiques de la culture celte. Dans l’après-midi, découverte de Christchurch. Fondée en 1172 par les Normands, elle possède une crypte voûtée qui s'étend sur presque toute sa longueur, vestige de la première église viking. Nuit hôtel à Dublin.

3 Un jour, trois villes historiques.

Le matin, direction Glendalough, ancienne cité monastique, comptant parmi les plus influentes d'Irlande durant le Haut Moyen Âge. Fondé par saint Kevin au VIe siècle, qui s'était retiré en ermite dans cette vallée désertique, l'étendue des ruines de Glendalough compte sept églises, qui attestent l’importance de son passé. Ensuite balade dans le comté de Wexford, au cœur du Irish National Heritage Park. Presque entièrement boisé, ce parc présente un aperçu de la vie des habitants depuis sept mille ans avant J.-C.  Installation dans un hôtel de Waterford pour le dîner et la nuit.

4 Immersion dans Waterford

C'est la plus ancienne cité d'Irlande qui fut reconnue avant tout pour son port de commerce. De son passé viking la ville possédait un système de défense étonnant.  La Tour Reginald est un remarquable exemple de site défensif médiéval, ses murs de quatre mètres d'épaisseur furent édifiés par les Normands sur l'emplacement d'une tour viking en bois. Tour à tour résidence de plusieurs membres de la famille royale, elle servit également d'hôtel des monnaies, d'arsenal et de prison. Ensuite direction la cathédrale Christ Church qui fut, elle aussi, construite sur le site d'une église viking du XIe siècle, il s'agit de l'unique cathédrale de style géorgien néoclassique d'Europe. La journée se terminera au musée des Trésors qui renferme en son sein d'innombrables pièces uniques viking.

5 De Jerpoint à Kilkenny

Le matin, un petit tour à l'abbaye cistercienne de Jerpoint fondée au XIIe siècle. Prolongation à Kilkenny, cité médiévale par excellence, Kilkenny a conservé tout le prestige et la beauté de son ancien titre de capitale de l'Irlande. Surnommée la ville de marbre, ses ruelles médiévales rivalisent de finesse tandis que le château et la cathédrale rappellent l'importance de la ville depuis le XIe siècle. Ensuite, direction la maison Rothe, construite par un marchand en 1594, c'est l'une des rares maisons de style Tudor qui subsistent en Irlande.

6 La dernière étape

Après un arrêt à Moone pour admirer la seconde plus grande croix d'Irlande, c’est la petite ville de Drogheda, près de Dublin qui sera la dernière étape du voyage.  Ville symbolique et historique, son nom est associé au massacre de plus de trois mille citoyens hommes, femmes et enfants ayant refusé de se soumettre durant le siège de 1649. Dans l'après-midi, transfert à l'aéroport de Dublin.  Vol de retour pour Paris.

Moldavie

Agrotourisme, monastères rupestres et forteresse médiévale

Agrotourisme, monastères rupestres et forteresse médiévale

Ce circuit vous engage en partie sur les routes du nord de la Moldavie et constitue un voyage hors des sentiers battus. Alors si vous avez une âme de voyageur intrépide, vous accepterez de vous perdre agréablement sur votre parcours et ce sera la part de votre beau voyage. Le cas échéant, faites-vous aider dès le départ par une agence de voyages.

1 Les deux plus beaux villages de Moldavie

De Chisinau, rendez-vous directement à Trebujeni et/ou Butuceni pour de belles « dérives » sur le Dniestr en perspective. Les deux villages sont à peine à 10 minutes l’un de l’autre et ils sont les plus beaux de Moldavie. Ne manquez pas le site d’Orhei Vechi, au même endroit également, et le monastère rupestre toujours en activité dans la falaise : la vue est à couper le souffle.

Deux jours sont un minimum pour s’imprégner des lieux, dormir dans une ou deux pensions agrotouristiques, et vous aurez l’embarras du choix, vraiment. De la plus simple à la plus luxueuse, il y en a pour tous les goûts et les conforts. Mais pour toutes le maître mot reste « authenticité ». Partout où vous irez, vous serez accueillis comme des princes, on vous servira la meilleure cuisine et le meilleur vin, dans un environnement typique et en rien surfait. C’est du bonheur à l’état pur.

Observez la belle architecture traditionnelle de ces villages-musées, les maisons bleues (le bleu d’Orhei), la majesté des portails. C'est souvent à la façade que les Moldaves accordent le plus d’importance, l'un des éléments étant la coursive, couverte grâce à de beaux piliers sculptés. Le faîtage de la maison est ornementé d'animaux fantastiques empruntés au folklore ou de représentations sacrées de serpents, de lions, de tourterelles…

2 Ativité de plein air

Organisez-vous dans la journée des randonnées pédestres, à vélo ou encore sur l’affluent sinueux du Raut, en kayak ou hamac flottant. Régal assuré, surtout au printemps ou en été bien sûr : d’avril à septembre, c’est idéal. C’est certain, vous aurez envie de rester plus longtemps, mais continuons…

3 Pension rurale de Lalova et monastère rupestre de Ţipova

En pleine forme et requinqué par le bon petit déjeuner que vous venez d’engloutir, 1h20 seront nécessaires pour rejoindre le village de Lalova où vous poserez vos bagages à la pension Hanul lui Hanganu. Cette pension sur les rives du Dniestr est un havre de paix et un enchantement pour les amateurs d'agrotourisme et des plaisirs culinaires, vins locaux et vodka maison ! L'été, une terrasse surplombant le Dniestr est très agréable, d'ailleurs en mezzanine, une échelle en bois mène à un plancher couvert de paille formant couchage. Mais vous pouvez également dormir dans une des jolies chambres de la maison, chauffées au feu de bois.

De là, vous êtes prêt pour une expérience mystique, le monastère rupestre de Tipova. Tipova est un petit village situé sur les hauteurs de la rive droite du Dniestr qui prend place dans un paysage sublime, en haut de falaises. Le petit cours d'eau qui se jette dans le Dniestr a créé avec le temps des gorges, dont certaines ont plus de 150 mètres de profondeur. Ce site exceptionnel a généré l'implantation d'un monastère rupestre, le plus grand de tout le pays. Pour y accéder, on emprunte un sentier étroit. Au sommet de la colline prospèrent champs de vigne et cultures. Ce lieu pittoresque est en parfaite harmonie avec une nature envoûtante, d'où naissent forcément des légendes. Stefan cel Mare se serait marié avec Maria Voichita dans la première église, mais Orphée, héros et poète de la mythologie grecque, y aurait également péri et serait enterré près d'une des cascades.

Prévoyez assez de temps pour une randonnée pédestre aux alentours du monastère et le long des gorges au sud du village, la plus imposante cascade se jette à 15 mètres de hauteur. Cette promenade est inévitable pour saisir la magie et l'esprit du lieu ; laissez-vous envoûter.

4 Monastère de Saharna et randonnée pédestre

Et la poésie continue avec le monastère de Saharna, à 1 heure de route environ. Une très belle promenade le long de la rivière et ses vingt-deux cascades dans les gorges boisées constituera la suite logique de la visite de ce joyau de monastère qu’est Saharna. Pour la petite histoire, tout commence ainsi : la Vierge Marie, apparue sur une des falaises, y a laissé une empreinte. Des moines découvrent l'endroit et concluent que c'est le signe de la grande pureté du site. Un ermitage est donc créé, avec une église et quelques cellules. Aujourd'hui, le monastère est bâti sur trois terrasses en escalier. Sur la pente opposée du monastère, un roc s'élève comme un château et porte le nom de Grimidon. Le matin, les moines regardent par la fenêtre dans sa direction et répètent une parole ancestrale : « Le Grimidon est comme il faut, cela signifie que toutes les choses sont à leur place. » Cette roche représente le point d'observation le plus haut de Saharna, il faut y aller. Ce monastère est le plus important lieu de pèlerinage du pays, alors comme les Moldaves, déposez vos vœux sur des petits bouts de papier et coincez-les dans les interstices de la roche.

Le complexe monastique est aussi une réserve naturelle, un site protégé propice à la randonnée pédestre. Deux petites rivières le constituent, Saharna (10 kilomètres de longueur) et Stohnia (6 kilomètres). Ces cours d'eau ont formé les vingt-deux cascades, des petits lacs, mais aussi des canyons profonds. La plus grande cascade chute de 4 mètres de hauteur et se trouve au dernier virage de la rivière vers l'est, devant la maison du garde forestier et du monastère rupestre.

Préparez-vous à passer une nuit très calme et sereine au monastère, les moines peuvent héberger quelques personnes, mettez-vous en contact avec eux au préalable. C’est une très belle expérience, car les moines sont très communicatifs et accueillants.

5 Soroca, forteresse et colline des Tsiganes

En partance pour Soroca, préparez-vous à 1 heure 30 de trajet et un peu plus d’urbanité, mais tout cela reste relatif. Rendez-vous à l’hôtel Central, c’est un des meilleurs points de chute pour y passer une nuit – enfin deux, vu le reste du circuit que nous vous proposons. À Soroca, deux visites s’imposent, la forteresse médiévale et la colline des Tsiganes.

Commencez par la forteresse, qui frappe par son imposante présence. Monument historique, architectural et touristique, c'est l'unique construction médiévale aussi bien conservée de Moldavie, elle a gardé son aspect d’origine depuis son édification au XVIe siècle.

Dès le XVe siècle, Soroca fait partie d'un réseau défensif le long du Dniestr, véritable ceinture de défense à l'est avec trois autres forteresses, Hotin, Bender et Orhei, et deux autres sur le Danube au sud.

La forteresse de Soroca est parfaitement ronde, la tour principale et les quatre tours secondaires sont réparties de façon équidistante sur le mur d'enceinte circulaire. La tour principale rectangulaire possède trois niveaux : la cour d'entrée, une chapelle et une plateforme d’observation. Depuis la chapelle, on a une vue imprenable sur le Dniestr d'un côté et sur la colline des Tsiganes de l'autre.

Soroca est la « capitale des Roms ». C'est la plus importante concentration de Tsiganes de Moldavie, exceptionnellement sédentarisés, dès le début du XVe siècle.

La colline est construite avec de grosses maisons colorées et scintillantes, véritables palais triomphants et ostentatoires, qui se distinguent moins par leur architecture que par leurs dimensions, leurs toitures de dentelle et leur décorum extravagants.

Palais victoriens, pagodes chinoises, réplique de la Maison-Blanche, palais gréco-romains… Le paradoxe et finalement le charme et la vie incroyable de cette colline, c'est l'anarchie de son urbanisme au milieu de ce luxe, les routes de terre et les chemins qui desservent les palais, et les cours où d'anciennes voitures de luxe s'enfoncent dans la terre à force de ne plus rouler, où les cordes à linge sèchent éternellement de belles jupes colorées.

Le plus imposant des palais est celui du « baron », Artur Cerari, chef des Tsiganes de Moldavie. Il a des airs de sage indien, de patriarche ; c'est un personnage, bref, c'est un chef ! Intelligent, respecté, très instruit, il parle plusieurs langues. Il se livre facilement, mais moyennant 1 000 lei l’interview !

6 Monastère de Rudi et réserve naturelle de Stanca Jeloboc

Après cette première nuit à l’hôtel Central, retrouvez vos chaussures de marche pour vous diriger vers le monastère de Rudi et sa réserve naturelle (45 minutes en voiture). Vous arriverez dans la vallée des Loups. Le site est formé de pentes abruptes formant des vallées profondes, propices aux meutes (dans les temps anciens, bien sûr).

Le monastère est entouré de cette réserve naturelle constituée de rochers aux formes étranges et qui, les jours de grand vent, émettent des sons mélodieux ; on appelle cet endroit la « harpe éolienne ». Ce lieu au caractère énigmatique a attiré les hommes depuis la préhistoire, des archéologues y ont également découvert des fortifications datant du Xe siècle. Mais le joyau de Rudi, c'est son complexe monastique, un des plus anciens de Moldavie, aux abords de la rivière Bulboaca et non loin de la grande cascade (10 mètres). Descendez au monastère à pied par un chemin dans la forêt balisé de petits panneaux en bois qui vous proposeront des détours, ce sera l'occasion d'une belle randonnée d'environ 2 heures 30. Voilà déjà la matinée bien entamée, prévoyez un pique-nique, il n’y a pas grand-chose dans les environs.

Sur le retour vers Soroca, vous êtes prêts pour une seconde promenade ? Si oui, la réserve Stanca Jeloboc se trouve sur votre chemin, à 40 minutes. Entre les villages de Cosauti et de Iorjnita, c’est le vestige d'une immense forêt qu'on nommait « la forêt de Soroca ». Elle s'étend aujourd'hui sur 530 hectares et abrite toujours une faune et une flore très diversifiées. La forêt abonde en sources d'eau et en rochers gigantesques émergeant à la surface. Le bassin fluvial abrite une grande diversité d'animaux : sangliers, biches, renards…

Voilà, le voyage touche à sa fin ! Après cette bonne journée de plein air, quelque 20 minutes suffiront pour vous ramener à votre hôtel et le lendemain, pour revenir vers la capitale, il vous faudra 2 heures 30 par l’autoroute.

Thaïlande

Le grand tour de la Thaïlande

Le grand tour de la Thaïlande

Ce planning indicatif est volontairement chargé. Il propose une idée de voyage sur trois semaines. Rien n’empêche de supprimer ou de prolonger une étape pour profiter d’un vrai repos ou simplement de rester dans un lieu où l’on se sent bien… Il est clair qu’on ne peut tout voir d’un pays grand comme la France en l’espace de quelques jours !

1 Les temples de Bangkok

Découverte de la capitale d’une manière panoramique : balade en long tail boat sur les klongs et (ou) circuit en vedette sur la rivière Chao Phraya. Escale au temple Wat Arun et visite des principaux joyaux de Bangkok. Le Wat Phra Kaew abritant le Bouddha d’Emeraude et le Wat Po avec sa grande statue du Bouddha couché.

2 Le marché flottant

Découverte du marché flottant de Damnoen Saduak. Soirée à Khaosan road.

3 Temples et ancienne capitale

Bang Pa In et Ayutthaya. Visite des antiques temples, Wat Chai Watthanaram, Wat Lokaya Sutharam, Wat Na Phra Men et de l’ancienne capitale fondée en 1350 par le roi U-Thong.

4 Le pont de la rivière Kwai

Kanchanaburi et le pont de la rivière Kwai. Sur la route, découverte du marché flottant de Damnoen Saduak et possibilité de s’arrêter en chemin à Nakhon Pathom, où l’on peut voir la plus grande pagode du monde. Puis, dans la région est de Bangkok, découverte de Kanchanaburi et du fameux pont de la rivière Kwai, construit pendant la guerre sur ordre des occupants japonais. Le « chemin de fer de la mort » emprunte la voie ferrée de Kanchanaburi jusqu’à Nam Tok et passe sur le pont. « Survol » impressionnant de la vallée. Possibilité de faire un safari nocturne à partir d’un camp d’éléphants. Soirée restaurant à Kanchanaburi au bord de la rivière… ou sur la rivière.

5 Vestiges khmers et thaïs

Phitsanulok et Sukkotai. Phitsanulok. Le matin, départ pour la visite des tribus H’mong de Lomsak, avec étape éventuelle au retour à la cascade de Kengsopha. À une heure en bus de Phitsanulok, Sukkotai. Visite à vélo des ruines du parc historique classé au patrimoine de l’Unesco, capitale du premier royaume siamois et symbole de la grandeur thaïe au XIIIe siècle. Découverte des vestiges khmers et thaïs : Wat Mahathat, ancien palais royal, Wat Si Chum, Wat Sa Da Pa Daeng, le plus vieux monument de la cité. Soirée en ville.

6 Les temples de Chiang Mai

Chiang Mai, la « Rose du Nord ». Découverte du charme particulier de la vieille ville. Visite des plus anciens temples de la cité : Wat Chedi Luang, Wat Phra Singh… Soirée dans le Night Market, puis pour les plus jeunes, au Zoe in Yellow sur la petite place proche de Thanon Ratchaphakhinai.

7 A la rencontre des ethnies des montagnes

Trekking à la découverte des ethnies minoritaires des montagnes : H’mong, Yao, Akha et Lahu ou Karen. Combiner avec une excursion à dos d’éléphant. Si vous y séjournez un dimanche, surtout ne manquez pas le marché de la Walking Street sur Ratchadamnoen road en soirée.

8 Chiang Rai

La ville est la porte d’entrée du Triangle d’Or. Visite du musée Hilltribe et du marché aux fleurs. Le soir, une sortie au Night Market s’impose. A 13 kilomètres, le Wat Rong Khun, plus connu comme le temple blanc.

9 Vers Lampang

Depuis Chiang Mai, départ vers Lampang : démonstration de dressage des éléphants et visite de « l’hôpital ». Balade au très réputé Thung Kwian Forest Market, où sont vendus des plantes et des animaux sauvages à usage médicinal et culinaire. Visite de l’un des plus anciens et des plus beaux sanctuaires de Thaïlande du Nord : Wat Phra That Lampang Luang. Retour dans l’après-midi sur Chiang Mai. Fin d’après-midi et coucher de soleil depuis le Doi Suthep : superbe panorama de Chiang Mai et des montagnes alentour à 700 m au-dessus de la plaine.

10 Direction la plage

Transit vers Koh Samui (avion ou ferry). Journée tranquille à la plage ou repérage de l’île en mobylette (prudence sur la route et casque obligatoire) pour aller voir une des nombreuses cascades.

11 Koh Tao

Pour se rendre directement à Koh Tao en évitant Koh Samui, transit vers Chumphon (7 heures de bus), suivi de la traversée en bateau express (billet combiné) vers Koh Tao : débarquement à Mae Had… Au programme : plongée, plongée, plongée…

12 Koh Pha Ngan

Pour ses soirées « Moon ». Journée à la plage.

13 Koh Pha Ngan dans les terres

Possibilité de faire quelques excursions à l’intérieur des terres à la découverte des panoramas, plongée, snorkeling…

14 Vers Phuket

Pour ceux qui veulent découvrir la côte d’Andaman (sauf en août-septembre à cause de la mousson), transit en bus depuis Surat Thani, direction Phuket. Arrivée à Phuket Ville (centre-ville plutôt « calme », mais accès direct en bateau vers Koh Phi Phi le matin) ou Patong Beach, restaurants et spectacles ou Walking Street et discothèques.

15 Phuket

Choix d’excursions sur la plus grande île du pays ou dans les environs proches, « l’île aux coraux », journée entière de plongée et de baignade.

16 Phang Nga

Découverte en bateau de la baie de Phang Nga, à proximité de Phuket, excursion « jungle & aventure » dans le parc national de Phra Thaeo, avec halte au bord de la splendide cascade de Ton Sai.

17 Koh Phi Phi

Journée plongée sous-marine avec une nuit sur place.

18 Koh Phi Phi by night

Journée plage et sorties nocturnes sur Patong Beach : soirées cabaret, dîner au restaurant…

19 Pattaya

Rejoindre en avion cette station balnéaire connue mondialement pour son Walking street.

20 Retour à Bangkok

Retour en bus, en train ou en taxi. Dernière journée dans la capitale : derniers achats au Chatuchak Market ou à Asiatique Riverfront. Massage traditionnel au Wat Po. Un cocktail sur la terrasse du Sofitel So.

Autriche

L'Autriche à vélo

L'Autriche à vélo

Le pays se découvre facilement en deux-roues. Les pistes cyclables se trouvent dans les villes et à la campagne. Louer un vélo, que ce soit un VTT ou un vélo de ville, est également chose facile. Voici quelques belles idées de balades à tester.

1 Basse Autriche - Le long du Danube - 33,8 km (aller)

Au départ de Melk, la piste cyclable se dirigeant vers le nord-est longe la rivière pendant une trentaine de kilomètres. On découvre sur le chemin les villes de Mautern et l'immanquable Dürnstein. La fin du chemin, ou le moment de faire demi-tour, est un magnifique point de vue sur le Danube (Aussichtspunkt auf die Donau). Le chemin continue ensuite vers Krems, pour ceux ne voulant pas rebrousser chemin. Pour ceux retournant à Melk, la vallée de Wachau et ses vignobles ne décevront pas.

2 Burgenland - Le tour du lac de Neusiedler See - 74 km (boucle)

Au départ de Mörbisch am See, au sud du lac, on prend le ferry (compter 7 €) afin de traverser le lac jusqu'à Illmitz. D'ici la route se dirige vers le nord en passant par le parc national et en logeant le lac, côté est, pour arriver à Podersdorf am See. Des vues à couper le souffle sur le chemin du retour en descendant le côté ouest du lac, sur une piste cyclable en pleine nature.

3 Styrie - Escapade au lac de Thalersee - 69,2 km (boucle)

Malgré la proximité du lac à Graz, cette route est conseillée pour profiter au mieux de la beauté de la région. Au départ de la gare principale de Graz, on longe la Mur vers le nord en passant devant le curieux Murinsel du centre-ville. La route continue à travers plusieurs villages jusqu'à Kleinstübing. La route commence ensuite à se diriger vers le sud et vers le lac. Sur une trentaine de kilomètres, on traverse la campagne styrienne en découvrant les villages de Grossstübing, Sankt Pankrazen et Reiteregg avant de reprendre la route vers l'est et Graz en profitant du lac de Thalersee sur le chemin.

4 Haute Autriche - Autour de Linz - 20,2 km (boucle)

Au départ de la gare principale de Linz, la Blumauerstrasse est à prendre jusqu'à l'Europaplatz. Ensuite, la Franckstrasse se dirige vers le Danube jusqu'à la traversée de celui-ci. La rivière se longe ensuite vers le nord jusqu'au lac de Pleschinger See, permettant une halte agréable. Le chemin se poursuit ensuite le long du Danube via la Ferihumerstrasse jusqu'au pont Nibelungenbrücke. Le centre-ville de Linz est maintenant à deux pas.

5 Pays de Salzbourg - Le tour du lac de Wolfgansee - 27,8 km (boucle)

Au départ de Sankt Gilgen, une jolie balade autour du lac commence vers le sud en direction de Strobl, petit village au bord de l'eau. Les arrêts sont nombreux sur le chemin pour admirer le paysage à la fois montagneux et aquatique. Après une pause, le chemin continue autour du lac vers Sankt Wolfgang, un des villages principaux du lac. Pour ensuite retourner à Sankt Gilgen, le ferry est accessible et, lors des beaux jours, la petite croisière sur l'eau n'est pas forcément de refus. Sinon, la route continue via Brunnwinkl pour retourner au point de départ.

6 Carinthie - Le tour du lac de Wörthersee - 46,7 km (boucle)

Du centre de Klagenfurt, on longe la rivière vers l'ouest le long de la Tarviser Strasse. Après la traversée de l'Europapark, la Strandweg est une route agréable à prendre au bord de l'eau et passera par l'agréable ville de Pörtschach. Ensuite, la station balnéaire de Velden am Wörthersee se dresse à la pointe ouest du lac. En prenant la Süduferstrasse, qui parcourt le sud du lac, on découvre le beau village de Maria Wörth avant de prendre le chemin du retour vers Klagenfurt.

7 Tyrol - Boucle autour de Telfs - 83,7 km (boucle)

Bien entendu, les routes montagneuses du Tyrol ne sont pas recommandées pour les cyclistes débutants. Au départ de Telfs, après la traversée de l'Inn, la Tiroler Strasse se dirige vers l'ouest à travers les paysages typiques pour arriver à Oetz, beau village au cœur de la vallée. À une quinzaine de kilomètres de là, vers l'est, on arrive à Kühtai qui, à 2 020 m, permet une pause agréable pour (reprendre son souffle !) et admirer la vue. En reprenant la route vers Sellrain, une section de 4 km étant partagée et limitée à 100 km/h, une attention particulière est nécessaire. De Sellrain, la route repart vers le nord en direction de Martinsbühel. À partir d'ici, on longe l'Inn en passant par Inzing avant de retourner à Telfs.

8 Vorarlberg - Lac de Constance - 69,2 km (boucle)

Au départ de Bregenz, il est tout à fait possible de visiter trois pays et l'un des plus beaux lacs d'Europe le même jour ! De Bregenz, la piste cyclable longe le lac vers le nord jusqu'à la frontière allemande, se trouvant à la rivière de Leiblach. Le chemin continue vers Lindau, presqu'île charmante et point d'intérêt touristique du lac. De là, on se dirige vers Wasserburg puis Langenargen (son château mérite une visite). De Langenargen, on prend le ferry jusqu'à Arbon en Suisse. La petite croisière sur le lac est plaisante lors des beaux jours. Au départ d'Arbon, on longe facilement l'eau via Rorschach avant de traverser la frontière autrichienne à Rheineck et retourner à Bregenz via Hard.

Voir plus d’idées de séjour