Tous les bons plans du Petit Futé autour de vous ou pour un road trip, dans un guide numérique, en quelques clics.

Faites-vous plaisir avec les bonnes adresses du Petit Futé pour seulement 2,99 €.

1
Quel projet avez-vous pour vos prochaines vacances ?

Nos rédacteurs voyageurs vous recommandent

Autriche

Un mois à la découverte des régions autrichiennes

Un mois à la découverte des régions autrichiennes

L’Autriche étant un petit pays, en un mois, on peut avoir déjà un bon aperçu de ses diverses richesses.

1 Le Tyrol

Entre la frontière et la ville d’Innsbruck, Imst, la ville aux nombreuses fontaines et figures romanes témoigne de la forte culture chrétienne du Tyrol. Étape obligée dans les environs : l’abbaye de Stams. Cet édifice roman – ancien lieu de sépulture des princes du Tyrol – est célèbre pour sa grille des Roses et sa chapelle Heilig-Blut.

2 Innsbruck

Au cœur des Alpes, Innsbruck est la capitale administrative et intellectuelle du Tyrol. Sa vieille ville est intéressante à plus d’un titre. Idéal point de départ de notre flânerie, la Marie-Theresien-Straße, d’où l’on aperçoit la Nordkette, abonde en palais des XVIIe-XVIIIe siècles. Le nombre de monuments étant considérable, promenez-vous selon vos envies, sans oublier le château impérial, la cathédrale Saint-Jacques et le tombeau de Maximilien. Ensuite, pour vous détendre, flânez dans le Hofgarten, jardin des Habsbourg, ou prenez un verre au café Linde, auquel on accède en funiculaire.

3 Innsbruck (bis)

Au départ de la Marie-Theresien-Straße, un bus peut vous conduire, en quelques minutes, au château d’Ambras, chef-d’œuvre de la Renaissance autrichienne, auquel il faudrait réserver une demi-journée.

4 Dans les environs d'Innsbruck

Le long de la Haller Straße débute le circuit du Mittelgebirge, littéralement de moyenne montagne. Sur le chemin, Hall in Tirol, petite ville typique du Tyrol médiéval, puis Volders, qui abrite le château de Friedberg (ouvert seulement en été).

5 Région de Kufstein

Dans la vallée de l’Inn, Alpbach est un charmant village aux chalets typiques du paysage alpin. Rattenberg, ville médiévale parfaitement conservée, mérite également une visite. Figurant parmi les plus anciennes cités médiévales d’Autriche, elle est célèbre pour la forteresse de Schlossberg et le pittoresque de ses ruelles.

6 Kufstein

Appelée la « perle du Tyrol », Kufstein est dominée par son immense forteresse, la Festung, dont la tour de l’Empereur offre un superbe panorama sur les Alpes autrichiennes.

7 Salzbourg

Surnommée à juste titre la Rome des Alpes, Salzbourg possède l’unité et le charme des villes italiennes. Riche en monuments, cette cité aux couleurs douces qui a vu naître Mozart mérite bien que l’on s’y arrête trois jours.

8 Salzbourg (bis)

Suite de la visite de Salzbourg.

9 Salzbourg (ter)

Suite de la visite de Salzbourg.

10 Escapades dans la région du Salzkammergut

Les alentours de Salzbourg recèlent des beautés naturelles dont les lacs de Wolfgangsee, d’Attersee et de Traunsee. Ces trois lacs offrent aux touristes de belles randonnées ainsi que des baignades. Prenez une ou deux journées afin de pouvoir vous adonner aux deux.

11 Journée aux lacs

Avec ses maisons sur pilotis blotties autour du lac, le village de Hallstatt, dans le Salzkammergut, est inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Ce site, qui a donné son nom à la civilisation de Hallstatt (âge du fer), est également connu pour ses mines de sel. C’est, aujourd’hui encore, un village d’un charme singulier.

12 Village de Hallstatt

Avec ses maisons sur pilotis blotties autour du lac, le village de Hallstatt, dans le Salzkammergut, est inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Ce site, qui a donné son nom à la civilisation de Hallstatt (âge du fer), est également connu pour ses mines de sel. C’est, aujourd’hui encore, un village d’un charme singulier.

13 Linz

Sur la route de la capitale de la Haute-Autriche, arrêtez-vous quelques heures sur le site de l’église abbatiale de Wilhering. Linz, située à la croisée de la vallée du Danube et de la route du sel, est une ville où il fait bon vivre ; il serait donc dommage de ne pas s’y attarder au moins deux jours. Au programme : le château du VIIIe siècle, la cathédrale néogothique du XIXe siècle, l’ancien hôtel de ville.

14 Flâner à Linz

Marcher dans les rues de Linz, troisième ville d’Autriche, est un plaisir. Les amoureux d’architecture seront ici ravis. Côté bouche, la Landstraße, dans le centre-ville, est une mine inépuisable pour les gourmands, tant les restaurants y sont nombreux. A ne pas manquer la fameuse Linzer Torte, tarte locale dont la recette remontrerait au XVIIe siècle.

15 Les environs de Linz

Après une balade dans le pays linzois, on pourra aller se recueillir sur le site du camp de concentration de Mauthausen.

16 La vallée du Danube

Perchée sur un rocher qui domine le Danube, l’abbaye de Melk symbolise l’âge d’or du baroque autrichien. La ville de Krems, sur le flanc opposé du fleuve, est le centre viticole de la Wachau, comme en témoignent son musée viticole et le collège œnologique du monastère.

17 Dürnstein

Petite ville de moins de 1 000 habitants qui mérite également le détour : après une petite grimpette dans ses vignobles, arrêtez-vous à l’abbaye des Augustins.

18 Arrivée à Vienne

Ville d’art, symbole de la prospérité de l’empire, Vienne est de nos jours une cité dynamique et accueillante. En raison de l’immense diversité de ses monuments et de ses distractions, la capitale peut vous retenir trois bons jours. La première demi-journée vous permet de découvrir la vitrine architecturale de la capitale : le Ring. Les bâtiments qui s’enfilent le long du boulevard circulaire, parmi lesquels l’Opéra national, le palais de la Hofburg, les grands musées (Beaux-Arts et Histoire naturelle), le Parlement, la Grande Université, l’hôtel de ville, l’église votive, reflètent les époques baroque et historiciste. Puis, entrez dans le centre-ville, l'Innere Stadt (1er arrondissement) pour déambuler dans les rues les plus anciennes de la capitale. En son cœur, s’élève à plus de 300 m dans le ciel la cathédrale Saint-Étienne (Stefansdom), merveille de l’âge gothique. S’il n’est pas trop tard, visitez l’Albertina, le grand musée du centre qui concentre une collection d’art unique (impressionnistes, expressionnistes, dessins et gravures de la Renaissance…) récoltée par le prince Albert de Saxe-Teschen et son épouse Marie-Christine, fille de Marie-Thérèse. Le bâtiment vaut à lui seul le coup d’œil.

Déjeuner dans un Beisl : restaurant populaire typique où le menu du jour, bon marché, se doit d’être accompagné par une bière ou un vin local.

Après avoir déjeuné, direction le Museumsquartier dans le 7e arrondissement. Ouvert en 2001, c’est l’un des plus grands complexes de musées au monde ! Au choix, visite du musée Léopold où l’art autrichien est particulièrement à l’honneur (vous y trouverez notamment des œuvres signées Gustav Klimt et Egon Schiele), ou bien du Mumok, musée d’Art contemporain à l’architecture étonnante (basalte gris) qui retrace par sa collection différents courants de l’art moderne et contemporain international : Pop Art, Arte Povera, actionnisme viennois, etc.

Après la visite, on flânera dans ce complexe unique organisé autour de la vaste cour des anciennes écuries impériales, et pourquoi ne pas s’offrir un verre sur le toit du Mumok, pour voir Vienne d’en haut ? On peut ensuite se promener dans les jolies rues du 7e arrondissement, dans le petit quartier Biedermeyer du Spittelberg. Dîner dans un restaurant du centre-ville pour goûter par exemple au Tafelspitz accompagné de vin autrichien.

19 Les incontournables de Vienne

Le matin, petit déjeuner dans un café viennois du centre-ville : au menu, café et pâtisseries délicieuses. Elles sont ici appelées Mehlspeisen. Puis visite de Vienne côté Sécession (Art nouveau) : sur le superbe marché du Naschmarkt, avec vue sur la maison aux majoliques d'Otto Wagner. Remonter la Friedrichstraße pour voir le Pavillon sécession, qui contient la fameuse Frise de Beethoven de Klimt. Puis continuer jusqu'à la Karlsplatz pour voir les pavillons de métro d'Otto Wagner. Visiter ensuite l'église Saint-Charles, un chef d'œuvre baroque. Déjeuner dans un restaurant du 4e ou du 1er, type café ou brasserie.

L'après-midi, départ pour Schönbrunn, palais d’été de la dynastie Habsbourg, sorte de Versailles autrichien : grand château aux salles d’apparat vertigineuses (meubles, marqueteries, fresques, appartements impériaux). C’est ici que Sissi, François-Joseph et leurs enfants passaient les beaux jours. Le domaine comprend aussi des jardins de toute splendeur dans lesquels on se baladera pour le reste de l’après-midi, si le temps est clément. Sinon, la visite continue à Schönbrunn avec le zoo, les serres royales, ou la serre aux papillons ! Dernier dîner soit à l’Orangerie du château, tout en musique, soit en ville au-dessus des toits de la capitale au restaurant Do & Co, juste en face de la cathédrale… On peut aussi se précipiter dans les villages périphériques de Grinzing ou Nussdorf pour dîner dans un Heuriger, taverne à vin transformée en restaurant à la bonne franquette. Vienne by night avant de grimper dans l’avion : 7e arrondissement (Burggasse) ou dans le 1er, «Triangle des Bermudes». On peut aussi passer une soirée à l'Opéra…

20 Des Habsbourg au Prater

Visite du palais Hofburg. Immense résidence d’hiver des Habsbourg datant de l’époque baroque. On y entre par la Michaeler Platz au centre-ville pour en sortir sur le Ring. Outre les appartements royaux et le musée Sissi consacré à l’impératrice Elizabeth qui vient les compléter, la sublime Bibliothèque nationale et la salle des Trésors impériaux offrent des visites de grand intérêt. Snack dans un Würstelstand du centre-ville (stand à saucisses, typique) arrosé de bière. Après-midi libre dans le centre-ville : balade en calèche, achats de souvenirs sur le Graben, la rue la plus chic de la ville, découverte plus détaillée des parcs ou des ruelles, notamment autour de la Judenplatz. Ne pas se priver de café (au Café Central par exemple).
Cap sur le Belvédère, musée logé dans le splendide palais construit pour le prince Eugène de Savoie qui abrite d’importantes œuvres de Gustav Klimt. Vue sur la ville. Après un peu de détente dans les jardins du Belvédère. Après-midi au Prater : le plus grand parc de Vienne situé au nord-est de la capitale était jadis la réserve de chasse de l’empereur. Il abrite la célébrissime Grande Roue, de laquelle l’on s’offre en plus des sensations une belle vue sur la cité danubienne. Si l’on a réservé à l’avance une place (et bien à l’avance !), soirée à l’Opéra. Sinon, on peut toujours tenter d’arriver une heure avant la représentation, en espérant trouver une place assise ou debout à bas prix ! Si l'on parle allemand, le Burgtheater est l'une des meilleures scènes germanophones…

21 Baden

Proche de Vienne, Baden est une ville romantique entourée de vignobles et de prairies. Cette station thermale très courue offre à ses visiteurs repos, douceur de vivre et divertissement.

22 Baden (bis)

Visite de la ville et/ou cure thermale.

23 Eisenstadt et le Burgenland

Dans la capitale du Burgenland, la visite du centre paraît incontournable, ainsi qu’une balade le long de la Hauptstraße. Au programme : la maison de Haydn, le Schloss Esterházy et son parc.

24 Lac de Neusiedler

La traversée du lac en bateau, entre Mörbisch et Illmitz, se doit d’être accompagnée de la visite de ces deux bourgs.

25 Graz

Une journée entière devra être consacrée à la visite des vieux quartiers de Graz (réputés pour leurs façades ornées de stuc) et du château d’Eggenberg.

26 Graz (bis)

Suite de la visite de Graz avec la cathédrale et l’université, qui comptent parmi les fleurons architecturaux de la cité. Pour le point de vue, rendez-vous au Schlossberg : du haut de ce rocher surmonté par un beffroi, vous dominerez une bonne partie de la ville. 

27 Les environs de Graz

Partez à la découverte de la Styrie toscane, au cœur des collines, en longeant la Sausaler Straße, vers Sankt Oswald et Lavamünd.

28 Pour finir

Retour vers la frontière allemande ou vers Vienne.

Espagne

À la découverte des Terres de l’Èbre

À la découverte des Terres de l’Èbre

Une semaine dans les Terres de l'Èbre, cette verte région au sud de Tarragone, permettra d'en avoir un assez bon aperçu : découverte de la culture catalane du sud, balades dans le somptueux Parc naturel d'Els Ports, promenade à Tortosa, détente et surprises gastronomiques dans l'emblématique Delta de l'Èbre. Un bel itinéraire pour toute la famille ! 

1 Tortosa

Visite du centre historique de Tortosa. Passage par la cathédrale et ses trésors, les collèges royaux, les jardins du Prince et le château de Suda.

2 Visite des fonds marins et randonnée

Plusieurs options pour commencer la journée : ceux qui souhaitent se laisser tenter par une expérience atypique choisiront de nager avec les thons rouges Balfegó lors de l’expédition Tuna Tour. On pourra tout aussi bien partir en excursion de snorkeling guidée depuis l’Ametlla de Mar pour en apprendre un peu plus sur la faune et la flore sous-marines méditerranéennes. L’après-midi : randonnée sur le sentier du GR92 pour découvrir les criques secrètes et les plages de la côte, entre L'Ametlla de Mar et L’Ampolla (à éviter pendant les fortes chaleurs !). On pourra également choisir cette dernière option pour occuper la matinée et buller sur une plage bordée de pins durant l’après-midi !

3 Le Delta

Découverte du Parc naturel du Delta de l’Èbre. Au programme : cyclotourisme et observation des oiseaux qui nidifient par centaine dans le parc, balade au milieu des rizières et des lagunes, dégustation des spécialités du delta.

4 Sant Carles de la Ràpita et Alcanar

Rendez-vous au port de Sant Carles de la Ràpita pour une dégustation de moules et d'huîtres au Musclarium, restaurant sur la mer. Visite du village ibère de la Moleta del Remei à Alcanar et des peintures rupestres de la Serra de Godall.

5 Parc naturel d’Els Ports

Randonnée sur les sentiers du Parc naturel d’Els Ports à la découverte des arbres monumentaux et des chèvres sauvages ! Rendez-vous au centre d’information pour se renseigner sur les différentes façons de visiter le parc. Immense, il dispose de plusieurs accès à La Sénia, Roquetes et Arnes.

6 Horta, Flix et Miravet

Le matin, balade dans le centre historique d’Horta, sur les traces de Picasso et du cubisme. Pour ceux qui ont encore des forces (compter 45 minutes pour rejoindre Miravet en voiture), l’après-midi se poursuit vers les villages du bord de l’Èbre, du méandre de Flix au château des Templiers qui domine Miravet. Pour les amateurs de tourisme actif, on recommande la navigation en kayak sur les eaux tranquilles du fleuve.

7 Œnotourisme à Gandesa et El Pinell de Brai

Journée œnotourisme avec visite des « cathédrales du vin » de Gandesa et d’El Pinell de Brai de Cesar Martinel, disciple de Gaudi ; puis dégustation de vin de la Terra Alta dans le village de Batea au centre historique pittoresque.

Pas-de-Calais

4 jours en baie de Somme

4 jours en baie de Somme

La baie de Somme s'étend sur 70 km² de la pointe du Hourdel à la pointe de Saint-Quentin-en-Tourmont. Elle fait partie du très officiel « Club des plus belles baies du monde » et attire chaque année des milliers de touristes. Elle détient aussi le label « Grand Site de France » depuis 2011. Pour un séjour en famille sur la Côte d'Opale, c'est un endroit qui émerveillera petits et grands.

1 Observer les oiseaux

Rendez-vous au parc du Marquenterre ! Il s'étend sur 200 hectares de marais et de dunes. On peut y observer une très grande richesse ornithologique, avec de nombreuses espèces d'oiseaux. Empruntez l'un des trois sentiers permettant des boucles de 2 ou 4 km. Sur place, vous pourrez manger au restaurant La Tablée du Marquenterre ou prévoyez de pique-niquer en explorant les environs (il est interdit de pique-niquer dans la réserve).

2 Observer les phoques

Selon les horaires de la marée, optez pour une sortie d'observation des phoques avec un guide ou en pirogue polynésienne. Les phoques sont nombreux en baie de Somme, mais attention à adopter un comportement respectueux de leur bien-être en restant à 300 mètres d'eux et en privilégiant les jumelles pour les observer. N'oubliez pas de bien expliquer à vos enfants que ce sont des animaux sauvages, qu'il ne faut pas toucher ou effrayer. Douce et silencieuse, la pirogue vous permet de découvrir la baie autrement. Si vous êtes à pied, garez-vous au parking de la pointe du Hourdel et dirigez-vous ensuite vers la plage.

3 Prendre le temps

Visitez les villes de la baie de Somme en empruntant son petit train ! Ce train circule sur le chemin de fer de la baie de Somme et vous permet de faire halte à Cayeux-sur-Mer, Lanchère, Saint-Valery-sur-Somme, Le Crotoy... Bien sûr, vous devrez prendre en compte les horaires et les passages afin de créer votre itinéraire. Pensez au moins à vous arrêter à Saint-Valery-sur-Somme, avec ses anciennes ruelles (attention, ça monte) et ses belles façades. C'est aussi ici que vous trouverez beaucoup de boutiques de souvenirs, et de bonnes tablées.

Suède

 Stockholm, dans la capitale du design

Stockholm, dans la capitale du design

Trônant sur 14 îles là où le lac Mälaren rejoint la mer Baltique, Stockholm a tout pour plaire. Imaginez des forêts en pleine ville, une population cosmopolite, une culture omniprésente, une gastronomie étoilée, parmi les plus réputées de la planète. Comme si tout cela ne suffisait pas, Stockholm est aussi une capitale mondiale du design. Une ville et un pays qui ont du style. 

1 A la découverte de Stockholm

Norrmalm et Djugården. La découverte débute sur la grande place Sergelstorg, devenue le cœur de la ville moderne. Entrez dans la grande Maison de la culture, entièrement vitrée, et à l'intérieur de laquelle une immense maquette de la ville vous permet de vous repérer et d'avoir une idée du monde qui vous entoure. En sortant, prenez vers la droite dans l'avenue Hamngatan et descendez vers Kunsträgården, un grand jardin tout en longueur où les fontaines, arbres et bancs invitent à une courte pause, le temps d'admirer la belle église rouge de Saint-Adolf et le dos de l'opéra. Descendez vers le quai. De là, vous faites face au château royal. Sur votre gauche se trouvent le quai Strömkajen, le Grand Hôtel et, plus loin, l'imposant musée national des Beaux-Arts. A droite, c'est le Parlement auquel on accède par le plus vieux pont de Stockholm, Norrbron et ses voûtes de pierre. Remontez le quai par la droite et vous rejoindrez bientôt une place monumentale sur laquelle veille la statue du roi Gustave II Adolf. C'est le cœur du pouvoir : ici se trouvent le ministère de la Défense et celui des Affaires étrangères. En remontant un peu plus le quai, vous trouverez une élégante maison crème en face de l'eau. C'est la demeure du Premier ministre. Vous voici maintenant devant un pont (Riksbron) qui mène à une voûte impressionnante. C'est par cette voie que l'on accède à la vieille ville, Gamla Stan. Mais cette partie de la visite est pour plus tard. Engagez-vous plutôt dans la rue piétonne de la reine, Drottninggatan, nommée ainsi car commandée par la reine Kristina au XVIIe siècle. Cette interminable allée piétonne mène au parc de l'Observatoire, deux kilomètres plus loin. Vous pouvez y flâner et suivre le rythme des piétons. Vous repasserez devant la Maison de la culture : continuez sur Drottninggatan. Après quelques centaines de mètres, tournez à droite pour rejoindre la place Hötorget sur laquelle s'élève la grande maison des concerts. C'est ici que, chaque 10 décembre, sont remis les prestigieux prix Nobel. Le lieu est animé chaque jour par un marché et, si vous souhaitez vous restaurer, les halles souterraines (entrée à droite du cinéma SF) proposent un vaste choix, à des prix abordables. C'est aussi, en hiver, le moyen de se réchauffer !

 

La seconde partie de cette journée vise à vous faire découvrir le musée Vasa et, si vous avez le temps et si la météo s'y prête, le grand musée de plein air Skansen. Tous deux sont situés sur l'île de Djugården à laquelle on accède soit en bus (arrêt Sergelstorg, bus 47 ou 69), soit à pied, en descendant Hamngatan jusqu'à Norrmalmstorg, puis en longeant la très belle avenue Strandvägen et ses immeubles de la fin du XIXe siècle. L'île est sur votre droite, verdoyante, reconnaissable aux flèches et tourelles du grand Musée nordique. La visite du musée Vasa dure entre une heure et demie et deux heures, mais il faut compter trois bonnes heures pour profiter de Skansen. Le Musée nordique est une alternative agréable s'il pleut ou s'il fait trop froid pour aller à Skansen.

2 Visite des quartiers nord de la ville

Gamla Stan et Södermalm. Vous voici familiarisé avec le nord de la ville, avec son architecture souvent peu esthétique. La suite de la visite vous prouvera que Stockholm, ce n'est pas que des immeubles sans charme et des rues piétonnes pleines d'enseignes de mode. Démarrez sur Riksbron, le pont qui mène au Parlement. Vous passez les voûtes pour vous retrouver au pied du château royal baroque. En le longeant par la gauche, vous pouvez accéder au musée Tre Kronor qui raconte l'histoire du château depuis 800 ans. Sinon, engagez-vous dans Västerlånggatan, rue étroite et pavée, l'une des plus anciennes de Stockholm. Admirez les maisons anciennes au crépi pastel et profitez des dizaines de boutiques de souvenirs et d'artisanat. En montant vers la gauche, vous accédez à la cathédrale et à l'entrée du château, dont vous pouvez faire la visite. Au sommet de l'île, la grande place (Stortorget) est sans doute le plus bel endroit de la ville. En été, les terrasses et la fontaine inspirent la douceur de vivre et la quiétude. En décembre, le marché de Noël et les lumières créent une tout autre atmosphère, non moins pittoresque. Ici se trouve la Bourse, qui abrite aujourd'hui le musée Nobel. Ensuite, il suffit de se perdre dans les petites rues et les places secrètes, s'égarer loin du tapage du centre-ville en essayant de s'imaginer comment était la vie ici, huit siècles plus tôt, lorsque Gamla Stan était sur-occupée, sale et puante, victime d'incendies et repaire de criminels en tous genres... Descendez vers le sud de l'île et la petite place Järntorget, point de jonction entre les deux artères Västerlånggatan et Österlånggatan. Ici, il est recommandé de faire une pause avant de se diriger vers Slussplan et traverser Slussen pour découvrir Södermalm.

 

Slussen, nœud de communication construit en 1935, étriqué et complexe, bétonné au possible, va bientôt être détruit pour être totalement transformé dans les années qui viennent. Dans l'ancien hôtel de ville se trouve le musée de la Ville, dont l'accès est gratuit. Aucune raison de s'en priver, donc. Ensuite, il vous faut remonter Götgatan, la « rue de la soif » qui traverse tout Södermalm et dont la partie nord est noire de monde les soirs de week-end. Semi-piétonne et occupée par des dizaines de cafés et pubs, c'est l'une des artères les plus populaires de Stockholm. Elle traverse bientôt Medborgarplatsen, dit « Médis », place qui ne s'arrête jamais de vivre. Södermalm ne compte pas beaucoup de musées mais est propice aux balades. En se dirigeant vers l'est, vous trouverez la charmante Mariatorget, sa fontaine et ses petites pelouses, longée par la très fréquentée Hornsgatan. Traversez-la et gravissez les marches pour atteindre les hauteurs est de Södermalm. Plusieurs rues sont pavées et très paisibles, gardiennes de la mémoire d'un quartier originellement pauvre et ouvrier, aujourd'hui très prisé. Le chemin Monteliusvägen domine les hauteurs et la partie nord de la ville. C'est d'ailleurs dans le coin que se déroule une partie du best-seller de Stieg Larsson, Millenium. Bellmansgatan se trouve sur le chemin pour redescendre vers Slussen.

3 La possibilité des îles entourant Stockholm

Långholmen ou Drottningholm. Pour conclure ce séjour, voici deux propositions pour découvrir deux aspects très différents de Stockholm. La première consiste en une journée détente et repos (si le soleil brille, de préférence) dans l'un des lieux les plus prisés par les Stockholmois, la petite île de Långholmen, anciennement prison et devenue le paradis des baigneurs. Pour y accéder, il vous suffit de prendre le métro jusqu'à Hornstull (ligne verte) puis de vous diriger vers Västbron. Ne vous engagez pas sur le pont mais descendez vers la gauche pour rejoindre le petit pont qui conduit à Långholmen. De là, suivez le chemin qui longe les eaux et les bateaux de plaisance. Il y a des centaines de lieux de baignade secrets, une plage (souvent bondée), des rochers pour plonger... En avançant plus vers le nord-ouest de l'île, il est possible de se baigner avec la vue sur Kungsholmen et la vieille ville, dans une eau propre. Par une belle journée d'été, ce programme est un véritable bonheur !

 

L'autre solution consiste en la visite du site royal de Drottningholm, classé au patrimoine mondial par l'Unesco. Plusieurs bateaux partent chaque jour de Stadshuskajen (le quai juste en face de l'hôtel de ville). La traversée vers l'île de Lovön prend environ une heure. Là, vous découvrez le château baroque qui se reflète sur le lac Mälaren, son intérieur étonnant qui mêle baroque, rococo et salles romantiques, le théâtre baroque préservé depuis le XVIIe siècle, le pavillon chinois unique ainsi que les superbes jardins français et anglais qui entourent ces bâtisses. Une visite qui permet de se familiariser avec la royauté suédoise (ce château est aujourd'hui la résidence d'hiver du roi et de sa famille), tout en profitant d'un site magnifique qui se parcourt avec plaisir. Un billet combiné coûte 290 sek et comprend la traversée aller-retour et les trois visites.

Géorgie

Découvrir les essentiels de la Géorgie

Découvrir les essentiels de la Géorgie

La Géorgie, une destination encore peu fréquentée. On y trouve pourtant un fabuleux mélange de style, entre restes soviétiques, accents orientaux, traces perses, et de magnifiques paysages.

1 Premier pas à Tbilissi

Flânez avec les Tbilissiens sur l'artère vivante de la ville, l’avenue Roustavéli. Explorez les quartiers adjacents et faites un détour au mont Mtatsminda et son panthéon géorgien. Goûtez aux traditions culinaires géorgiennes, allez déguster des khinkalis et boire du vin dans quelque doukani (taverne traditionnelle).

2 Tbilissi, ville étonnante

Visitez la très orientale vieille ville, où le temps semble s’être arrêté ; c’est un véritable dédale de ruelles où architectures autochtone, russe et persane se mêlent curieusement. Visitez ses églises, géorgiennes et arméniennes, sa mosquée, sa synagogue, sa forteresse et son jardin botanique, ses balcons ornés. Ne manquez pas les magnifiques bains de sulfure qui ont émerveillé Pouchkine et Alexandre Dumas, où des masseurs azéris s’occuperont bien de vous.

3 Entre vestiges soviétiques et accents orientaux

Franchissez le pont et allez visiter la rive gauche de la Koura ; découvrez le quartier populaire d’architecture impériale de l’avenue Aghmachenebeli, avec ses belles façades XIXe ; puis le bazar de la gare, Bazroba, véritable ville dans la ville, où la vie à l’orientale a resurgi à la fin de l’ère soviétique. Retraversez le fleuve pour vous promener dans les quartiers de prestige soviétiques, Véra et Vaké, les plus prisés des Tbilissiens. Adossé à la colline, Vaké laisse place à la forêt, où se trouve le musée ethnographique dans lequel sont reconstitués les habitats traditionnels des différentes régions de Géorgie. Montez jusqu’au lac des Tortues, lieu de détente des habitants, qui donne un avant-goût des montagnes.

4 Mtskhéta, ancienne capitale géorgienne

Quittez la métropole pour prendre un avant-goût des paysages géorgiens, à Mtskhéta : petite ville à 15 km de Tbilissi, ancienne capitale géorgienne, c’est le véritable centre spirituel du pays. Dans un spectaculaire rétrécissement de vallée, le monastère de la croix (Djvari), à l’extrémité de la chaîne du Grand Caucase, surplombe la ville. C’est d’ici que sainte Nino aurait converti la famille royale au christianisme et planté la première croix en Géorgie : une croix de vigne. En bas, la cathédrale de Svétitskhovéli est le joyau de l’architecture géorgienne, avec ses bas-reliefs, ses fresques et ses icônes. C’est ici le cœur religieux du pays. Si vous avez le temps, vous irez jusqu’au monastère de Chiomrvimé. A Mtskhéta, n’oubliez pas de manger du lobio, soupe épicée aux haricots rouges, qui serait la meilleure du pays.

5 Sur les traces de Staline

Faites une excursion à Gori, ville de naissance de Staline, où, de son vivant, un musée a été érigé en son honneur, resté quasi inchangé depuis. Témoignage de l’idéologie soviétique, ce musée est une expérience unique, brute et sans commentaires. Depuis Gori, ville agréable, même si les tensions de la guerre de 2008 peuvent encore se ressentir, qui possède une remarquable forteresse, vous pouvez facilement vous rendre à Ouplistsikhé, ville troglodytique du premier millénaire av. J.-C., qui surplombe la Koura dans un paysage quasi lunaire aux falaises arides et cabossées. Ce site impressionnant contient dans des grottes des lieux de cultes païens, des salles royales, le plus ancien théâtre de Géorgie et une ravissante chapelle du XIe siècle. Si l'on veut en découvrir plus, à quelques kilomètres, la vallée d'Ateni mène à l'église de Sion, nichée dans un site splendide.

6 Excursion au bout du monde

Faites un pas de plus dans l’aventure troglodytique : allez vous perdre dans les monastères du semi-désert de David Garedja. Paysage centre asiatique à la frontière de l’Azerbaïdjan, fresques médiévales en grotte au milieu de la steppe, complexes architecturaux étonnants, bergers à cheval : vous aurez l’impression d’être au bout du monde. Et vous serez au point le plus oriental du monde chrétien. Pour y aller, vous passerez par la ville soviétique Roustavi, surgie au milieu de nulle part, et son impressionnante avenue centrale stalinienne.

7 À travers le Grand Caucase

Prenez la Route militaire de Géorgie, seule percée naturelle à travers le Grand Caucase, qui a souvent été infranchissable. Les Arabes s’y sont engagés au VIIe siècle, les Russes sont arrivés par ici au XIXe. Vous vous enfoncerez dans les montagnes, découvrirez la beauté du lac de Jinvali, puis celle du site ecclésiastique fortifié d’Ananouri. Franchissant le col de la Croix, vous arriverez après une demi-journée à Stepantsminda (Kazbégui), sur le Terek, à la frontière avec la Russie, au pied du mont Kazbek, troisième sommet du Caucase où Prométhée fut, paraît-il, enchaîné. Randonnez jusqu’à la chapelle de la Sainte-Trinité (Tsminda Sameba) dont la silhouette est devenue emblématique du Caucase. Mangez des khinkalis à Stepantsminda, où ils sont censés être les meilleurs, goûtez au pittoresque des traditions montagnardes en logeant chez l'habitant.

8 Saut dans le temps dans la vallée de Sno

Avant de redescendre, offrez-vous une incursion dans la sauvage vallée de Sno, qui mène vers l’isolée Khévsourétie, aux mythiques traditions ancestrales. Le village fortifié de Sno vaut la peine, vous pourrez bien avoir l’impression de reculer d’un siècle.

9 Visite de Tbilissi

Profitez encore de Tbilissi et de sa vie animée. Allez voir la monumentale nouvelle cathédrale de la Trinité (Sameba), construite en 2004 et financée par un businessman millionnaire, au beau milieu d’Avlabari, le quartier traditionnellement arménien. Vous pourrez aussi visiter Sabourtalo, quartier moderne des universités et hôpitaux. Vous pouvez passer une soirée à l'opéra, au conservatoire, dans un restaurant à musique, ou, si vous avez de la chance, voir jouer un ensemble de danse et musique folkloriques. Si vous avez de l’énergie pour d’autres aventures, faites une excursion en Kakhétie, le berceau du vin géorgien.

10 Entre traditions et histoire

Allez à Sighnaghi, petite ville magnifiquement située au pied des cimes du Daguestan. Admirez la culture de la vigne et les traditions locales ; puis allez à Telavi, capitale régionale, où se trouve le séduisant palais du roi Irakli II, palais persan miniature. Enfin, rendez-vous à la cathédrale d’Alaverdi, la plus haute des églises historiques géorgiennes, seule au milieu de la plaine face aux montagnes. Vous pouvez faire cette excursion en deux jours, en dormant à Telavi, et ainsi visiter les nombreuses autres perles d’architecture de la Kakhétie, l’académie d’Ikalto, les monastères de Chouamta, les églises de Grémi et de Gourdjaani… Et plongez au cœur du vin géorgien en visitant une cave ou en assistant à la fabrication chez l’habitant.

Émirats arabes unis

A la découverte de l'histoire et de la géographie des Emirats

A la découverte de l'histoire et de la géographie des Emirats

Un tour de 5 jours pour capter l'essentiel des Emirats, comprendre son histoire et en visitant les principaux sites emblématiques d'Abu Dhabi et de Dubaï. Des idées pour découvrir la géographie diverse du pays en commençant par le désert de Rub al-Khali puis les oasis de la ville d'Al Aïn surnommée « le jardin d'Abu Dhabi » sans oublier la chaîne de montagnes Al Hajjar dans l'émirat de Sharjah.

1 Le vieux Dubaï et Burj Khalifa

Découverte du quartier historique et des musées de Shindagha à Dubaï, puis traversée en abra pour rejoindre les souks des épices et de l'or. Déjeuner au Mazmi Café et exploration du quartier Al Fahidi. En milieu d'après-midi, rejoindre en taxi le quartier de downtown et monter en haut de la Burj Khalifa. En descendant, petit tour dans Dubaï mall puis spectacle des fontaines. Nuit à The Canvas Hotel.

2 Visite du littoral de Jumeirah et de la Marina

Petit café à Salt sur Kite Beach, puis virée shopping dans le souk Madinat Jumeirah duquel on aperçoit la Burj al Arab. Montée à « The View at the Palm », plateforme panoramique pour admirer la Palm et le quartier de la Marina. Déjeuner à Koko Bay sur le West Beach Palm. Visite des galeries d'art d'Alserkal dans le quartier d'Al Quoz. Départ pour Abu Dhabi et nuit au Conrad Etihad Towers.

3 L'île d'Abu Dhabi et de Saadiyat

Début de la journée au palais présidentiel afin de découvrir les splendeurs de Qasr Al Watan puis direction Qasr al Hosn pour comprendre l'histoire de la tribu Bani Yas avant de vous rendre au Louvre Abu Dhabi. Déjeuner sous le dôme du musée. Rejoindre la Grande mosquée Sheikh Zayed pour une visite guidée puis départ pour l'oasis d'Al Aïn et nuit au Mercure sur la montagne de Jebel Hafeet. 

4 L'oasis d'Al Aïn, le jardin d'Abu Dhabi

Lever tôt le matin pour rejoindre l'effervescence du marché aux dromadaires. Direction le fort emblématique d'Al Jahili et l'exposition sur l'explorateur Wilfred Thesiger. Déjeuner au Rotana en face d'Al Jahili. Rejoindre le palais de Sheikh Zayed transformé en musée puis visite guidée de l'oasis d'Al Aïn située juste à côté. Départ pour l'émirat de Sharjah et nuit dans le centre historique à l'hôtel Chedi.

5 Découverte de l'émirat de Sharjah

Départ de l'hôtel pour une visite guidée à pied du cœur de Sharjah et ses musées, passage par le souk Al-Asah avant de rejoindre le musée d'art islamique. Déjeuner au Arabian Tea house puis expérience immersive dans l'installation artistique « Rain Room ». Départ pour Mleiha, visite du musée, site millénaire et dîner sur place devant les dunes rouges avant de reprendre l'avion à Dubaï.

Voir plus d’idées de séjour