Tous les bons plans du Petit Futé autour de vous ou pour un road trip, dans un guide numérique, en quelques clics.

Faites-vous plaisir avec les bonnes adresses du Petit Futé pour seulement 2,99 €.

1
Quel projet avez-vous pour vos prochaines vacances ?

Nos rédacteurs voyageurs vous recommandent

Polynésie

La Polynésie française et les grandes merveilles des îles de la Société

La Polynésie française et les grandes merveilles des îles de la Société

Petit paradis situé en plein cœur de l'océan Pacifique, la Polynésie française est une destination qui fait rêver. Baignade, randonnée, exploration volcanique, plongée, sortie en bateau, etc. Vous serez conquis dès les premières secondes !

1 L’île de Tahiti

Afin de mieux s’imprégner de l’ambiance locale, la visite du marché de Papeete s’avère obligatoire. Ici sont vendus souvenirs, fruits et aliments locaux pour des tarifs modestes. La mairie de Papeete vaut elle aussi le détour (architecture). La journée se poursuit à Arue, devant le tombeau du roi Pomaré V, puis au point kilométrique (PK) 22, côte Est, devant le célèbre trou du souffleur. Ces premières découvertes s’achèvent au sud de l’île, au magnifique Jardin botanique de H. Smith (Motu Ovini), attenant au musée Paul Gauguin (fermé en janvier 2016).

2 Le centre de l’île

La seconde journée reste encore bien loin de l’image de carte postale de la Polynésie française puisqu’elle se consacre à l’intérieur de l’île : journée mouvementée en 4x4 en parcourant la route traversière de Tahiti. Après être passé par le site Pautona puis par le lac Vaihiria, découvrez les marae Anapua et Farehape, puis la cascade de la Maroto. D’autres cascades se situent plus au nord, avant de rejoindre Papeete pour une nuit bien méritée.

3 Bora-Bora

Inutile d’attendre plus longtemps pour découvrir ces paysages de rêve qui vous ont fait venir en Polynésie. Près de 50 min de vol mènent à la perle du Pacifique, Bora-Bora. Cette île est réputée pour la majesté de son lagon aux nombreuses nuances bleutées et à son lot de magnifiques bungalows sur pilotis. Adonnez-vous alors à l’une de vos activités favorites : la plongée sous-marine, le jet-ski, ou encore l’observation du lagon dans un semi-submersible. Des instants de bonheur qui resteront longtemps gravés dans les mémoires.

4 Direction Maupiti

La matinée commence tôt puisqu’il vous faut prendre l'avion pour rejoindre la petite île de Maupiti. Cet endroit encore peu touché par le tourisme de masse présente un lagon sans doute aussi beau que celui de Bora Bora, et jouit d’un accueil bien plus chaleureux de la part de ses habitants. Allez déjeuner dans l’une des pensions de famille sur un motu, puis effectuez le tour de l’île principale à vélo… Des moments magiques ! Le Maupiti Express vous fera ensuite retourner sur l’île de Bora Bora afin d’y passer une douce nuit… mais peut-être serez-vous tenté par un séjour à Maupiti même ?

5 Raiatea

Seulement 15 minutes d’avion et vous voici déjà à Raiatea. Lors de cette première journée, louez une voiture puis découvrez la splendeur de l’île. Au centre, se trouve un site agricole et archéologique, tandis qu’à l’est, vous découvrirez le marae Taputapuātea. Demandez en outre aux locaux de vous faire découvrir quelques plages privées, qui se méritent par quelques heures de marche.

6 Tahaa, l’île vanille

Un bateau vient vous chercher à votre hôtel et vous voici parti pour la découverte de Raiatea et Tahaa. La journée commence par la visite d’une ferme perlière et d’une vanillerie, puis s’enchaîne avec un snorkeling près d’un motu majestueux. Un délicieux déjeuner vous attend déjà sur un autre motu, près duquel vous pourrez mettre les pieds dans l’eau avec des raies pastenagues. Un dernier tour de Tahaa en bateau, et retour à l’hôtel.

7 Huahine

Le vert de la végétation et le bleu du lagon vous donnent envie de découvrir une Polynésie encore plus sauvage ? Bienvenue à Huahine. De nombreuses activités sont proposées sur l’île. Il sera bien difficile de vous ennuyer. Cette île propose, en outre, de nombreuses opportunités de randonnées.

8 Huahine/Retour Papeete

À Huahine, une ferme perlière propose également à la vente de superbes poteries. Sa visite s’impose sans aucun conteste. Ensuite, rendez-vous à la rivière aux Anguilles. De jeunes enfants viendront vous réclamer quelques sous pour acheter une boîte de conserve de poisson qu’ils donneront à de vigoureuses anguilles. Un show peu cher et très attrayant. N’en oubliez pas pour autant de reprendre l’avion pour Papeete en fin d’après-midi !

9 Pour ceux qui souhaiteraient faire durer le plaisir jusqu’à 10/12 jours

Deux jours supplémentaires vous permettront de découvrir la belle Moorea, à quelques cris d’oiseaux de Tahiti. Île magnifique et touristique, elle s’avère un excellent compromis entre la tranquillité des îles les plus lointaines et de bonnes infrastructures hôtelières et gastronomiques. Autant l’avouer : nous aimons beaucoup Moorea. N’oubliez pas non plus Tahiti, dont la presqu’île mérite amplement une visite prolongée. Si vous disposez de deux semaines dans l’archipel de la Société, n’hésitez pas à passer plus de temps à Maupiti, pour son calme imperturbable et régénérateur ; à Tahaa, pour son ambiance tout aussi paisible ; et à Huahine, l’île préférée de nombreux voyageurs.

Avec un budget assez conséquent, et l'envie de découvrir « le plus possible », on peut inclure une semaine sur les îles de la Société (Tahiti, Moorea et Bora-Bora par exemple), trois jours aux Tuamotu (Rangiroa ou Fakarava) et quatre jours aux Marquises.

Guernesey

Un week-end à Guernesey

Un week-end à Guernesey

Les îles Anglo-Normandes sont facilement accessibles en ferry le temps d'un week-end, pendant les beaux jours, ce qui est idéal pour une escapade sans voiture. Notre itinéraire propose une première journée consacrée à la découverte de Saint-Peter-Port, la deuxième à Herm qui se fait à pied et la dernière à l'exploration des côtes à vélo.

1 Arrivée sur l’île de Guernesey

Flânez dans Saint-Peter-Port et appréciez son charme de ville de bord de mer. Visite de Castle Cornet et de Hauteville House, la maison d'exil de Victor Hugo. Rendez-vous en haut de la bourgade pour admirer la perspective sur Herm, Sercq et Jethou.

2 Ferry pour Herm

L’île peut être parcourue à pied en une demi-journée. Loin de la ville et de l’urbanisation, profitez de la nature et du silence. A votre retour sur Guernesey, direction les plages de Vazon et Cobo Bay, dans l’ouest de l’île. La première est un paradis pour les surfeurs, la seconde satisfera pleinement les baigneurs.

3 Les falaises à vélo

Enfilez votre sac à dos ou enfourchez votre vélo et partez découvrir les 19 km de falaises escarpées de la côte sud de l’île de Jerbourg Point à Pleinmont. La vue est magnifique. Arrêtez-vous en chemin aux forteresses construites sur le littoral, souvenir des luttes entre la France et l’Angleterre qui ont déchiré les îles dans le passé. Retour le soir en ferry.

France

Dix jours de road-trip épicurien au départ de Bastia, de plages en vignobles

Dix jours de road-trip épicurien au départ de Bastia, de plages en vignobles

Si l’on s’organise bien, un road trip d’une dizaine de jours est suffisant pour avoir un aperçu complet et varié de l’île. Faire le tour des neuf AOP, de coteaux ensoleillés en terrasses centenaires, vous permettra de découvrir une multitude de paysages, mais aussi un patrimoine culturel, architectural et culinaire unique. Voici quelques idées pour parcourir la route des vins corse !

1 Vignobles des Coteaux-du-Cap-Corse

Au départ de Bastia, on rejoint les terrasses vertigineuses des villages côtiers du Cap Corse : San-Martino-di-Lota, Erbalunga, son port et sa tour génoise. À quelques kilomètres au nord, on s’arrête à Cagnano, où le domaine Terra di Catoni, vieux de plus de 200 ans propose visites et dégustations.

2 Patrimonio

On rejoint ensuite la région du golfe de Saint-Florent et les collines de Patrimonio, où la plus ancienne AOP prend racine. Entre deux visites de domaines (Devichi, Orenga de Gaffory, Clos Teddi...), on dîne sur le port de Saint-Florent et on se baigne sur les plages enchanteresses de Loto ou Saleccia. Ne pas manquer la cathédrale Santa-Maria-Assunta et la citadelle de Saint-Florent.

3 Corse-Calvi

Départ pour la Balagne direction Calvi avec un arrêt éventuel à l’île Rousse. À Calvi, on ne manque pas la plage bien sûr, mais aussi la citadelle et le panorama depuis la chapelle de Notre-Dame de la Serra. Pour les plus fêtards, l’incontournable Calvi on the rocks a lieu chaque mois de juillet. Pour les sportifs, c’est un superbe spot de plongée sous-marine. Rendez-vous au domaine de l’enclos des anges pour déguster un AOP Calvi original, ou au domaine Alzipratu au pied du Monte Grossu.

4 Corte

Direction Ajaccio en passant par l’intérieur des terres pour découvrir la Corse montagnarde. On s’arrête à Corte pour admirer le belvédère et la citadelle, sans manquer la Casa Guelfucci qui pratique la viticulture raisonnée et L'Osteria Di l'Orta pour un repas bien mérité.

5 Ajaccio

Puis on fait un stop à la capitale pour visiter le musée Fesch et la Maison Bonaparte avant de repartir visiter deux domaines réputés : le Clos Capitoro et le Domaine Comte Peraldi.

6 Sartène

Ensuite, direction Sartène, avec pour première étape le Domaine Pratavone et le site archéologique de Filitosa, tout proche. On rejoint ensuite Propriano pour profiter de ses plages idylliques et faire un saut au fameux Domaine Sant-Armettu. En se dirigeant vers Figari, on peut faire halte au Domaine Pero Longo qui propose de jolis hébergements.

7 Figari

Le vignoble le plus méridional de France ne manque pas de domaines à visiter : La MurtaPetra BiancaCanarelli... Entre deux dégustations, on se laisse tenter par les criques de cette côte sauvage ou par des activités nautiques : plongée, surf, ski nautique, etc. On peut aussi s'arrêter à la très chic ferme, auberge et spa Pozzo Di Mastri.

8 Porto-Vecchio

On file ensuite pour Porto-Vecchio, ville phare avec sa citadelle et son célèbre port de plaisance. Là, on pourra rejoindre les quelques beaux vignobles perchés sur des coteaux impressionnants comme celui de Torraccia, à Lecci.

9 Retour à Bastia

Il est temps de remonter vers le nord pour rejoindre Bastia ! Diverses options s’offrent à vous sur la côte orientale pour cette dernière halte. On recommande fortement Aleria et ses vestiges, pour ne pas passer à côté du patrimoine antique de l’île. À quelques minutes de là, le Clos Canereccia vaut le détour pour une ultime dégustation. On peut aussi s’arrêter à la cave de la Réserve du Président pour quelques emplettes avant le départ.

Rwanda

Une semaine au Rwanda : Kigali, le parc de l'Akagera et les gorilles des montagnes

Une semaine au Rwanda : Kigali, le parc de l'Akagera et les gorilles des montagnes

Une semaine au Rwanda permet de voir l'essentiel : Kigali, le parc de l’Akagera et les gorilles des montagnes. Les routes qui vous mèneront d'un endroit à un autre seront l'occasion de découvrir des paysages uniques : vous reviendrez charmé par ce petit «pays aux mille collines».

1 Arrivée à Kigali

Arrivée en soirée et transfert à l’hôtel.

2 Route vers Musanze (Ruhengeri)

Après le petit déjeuner, route vers Musanze (Ruhengeri). L’après-midi, tour en auto ou partiellement à vélo des superbes lacs Bulera et Ruhondo. Logement en lodge.

3 A la découverte des derniers gorilles des montagnes

Lever aux aurores et visite des gorilles. Repas de midi au lodge. L’après-midi, repos ou découverte de l’artisanat local.

4 Rencontre avec les populations locales

A la rencontre des habitants avec un tour-opérateur alternatif. L’après-midi, retour à Kigali. Visite du mémorial de Gisozi. Logement à Kigali.

5 Visite du parc de l’Akagera : plongée dans le silence de la nature

Visite du parc de l’Akagera et de sa faune. Logement à l'Akagera Game Lodge ou dans le nouveau camp de tentes au bord du lac Ihema.

6 A travers les collines rocailleuses du parc de l'Akagera

Le parc est le royaume des oiseaux et des mammifères (éléphants, buffles, girafes, zèbres...). Vous pourrez compléter votre visite du parc par une excursion en bateau sur le lac Ihema.

7 Retour à Kigali, on profite de la vie nocturne

Suite de la visite du parc, et retour à Kigali. Dîner dans un des restos de Kigali, ensuite soirée dans les bars de Nyamirambo.

8 Kigali et vol de retour

Derniers achats en matinée. L’après-midi, transfert à l’aéroport de Kigali pour le vol de retour (de nuit).

Pologne

Les pèlerinages en Pologne

Les pèlerinages en Pologne

La Pologne regorge de hauts lieux de pèlerinage et partout des témoignages de la foi des Polonais.

1 Częstochowa

Częstochowa est le premier lieu de pèlerinage en Pologne avec son icône miraculeuse de la Vierge noire.

2 Cracovie

Cracovie compte de nombreuses églises ainsi que le sanctuaire de la miséricorde divine.

3 Kalwaria Zebrzydowska

Des lieux symboliques de dévotion indiquent le chemin de croix et calvaire de la Vierge Marie et de Jésus-Christ. Découvrez Wadowice, ville natale du pape Jean-Paul II. Nous vous recommandons de prendre un train spécial, le « Train de pape », qui part au moins deux fois par jour de la gare ferroviaire de Cracovie (Kraków
Główny) via Kraków-Łagiewniki et Kalwaria Zebrzydowska vers Wadowice. Une belle excursion au prix de 18 zl (aller-retour). Mais, attention, en été il y a beaucoup de monde ! Plus d’informations sur le site www.pociagpapieski.pl.

4 Licheń

Licheń, dans les environs de Konin en Grande-Pologne, est le deuxième haut lieu de pèlerinage, suite à une apparition de la Vierge.

5 Licheń

Vous pourrez voir à Licheń le 12e plus grand sanctuaire mondial de la Sainte Vierge et sûrement le plus grand en Pologne.

6 Varsovie

Les lieux de culte sont nombreux à Varsovie, notamment l’église Saint-Stanislas Kostka, où se trouve le tombeau du prêtre Popieluszko, martyr assassiné par la police à l’époque communiste car trop proche du syndicat Solidarność.

7

nouveau texte

Croatie

Dubrovnik en une semaine

Dubrovnik en une semaine

Cette idée de séjour propose de découvrir Dubrovnik et sa région en une semaine. Une région qui rime avec plages, de galets ou parfois de sable, soleil et eau cristalline. Quant à la cité médiévale, elle est encerclée d’îles et les activités, comme la plongée ou la randonnée, y sont nombreuses.

1 Découverte et promenade des remparts

Pénétrez dans la vieille ville de Dubrovnik par la porte Pile. Cette impressionnante porte en pierre doublée d'un pont-levis est surplombée par une statue de saint Blaise, le protecteur de la cité. L'aspect actuel (extérieur) de la porte date de 1537. Descendez les escaliers et vous arrivez sur le Stradun (officiellement appelé Placa), la rue principale de Dubrovnik, où tout commence et tout finit ! Stradun était autrefois un canal qui séparait Raguse (la Latine) de Dubrava (la Slave) – située en face. Celui-ci a été définitivement comblé au XIIe siècle et la rue a été finalement pavée en pierres de Brac au XVe siècle pour être recomposée après le tremblement de terre destructeur de 1667. La blancheur de cette artère majeure est presque aveuglante l'été. Par temps de pluie, le Stradun se transforme en véritable miroir (voire patinoire !). Vous voilà donc dans la vieille ville, ceinturée de remparts. Afin de mieux en saisir la géographie, un petit tour en hauteur s'impose. Prenez tout de suite sur votre gauche après avoir pénétré par la porte Pile et accédez à la promenade des remparts, longue de 2 km. Construit entre le VIIIe et le XVIe siècle, le système de fortifications de la vieille ville de Dubrovnik – qui résista au séisme de 1667 – en impressionnera plus d'un. C'est ainsi que Raguse pensait se protéger des attaques ennemies en provenance avant tout de la mer. En réalité la République ragusaine, virtuose diplomate, n'en aura guère eu besoin. C'est peut-être finalement lors du siège de Dubrovnik que les remparts auront véritablement rendu service à la population locale, qui y trouva refuge.

Compter 2 h pour un tour complet (de 2 km). Une fois de retour à la porte Pile, empruntez le Stradun. Sur votre droite, c'est la fontaine d’Onofrio della Cava, qui porte le nom de celui qui l’a façonnée, soit un architecte milanais d’importance pour Dubrovnik, qui se chargea de l'approvisionnement de Raguse en eau depuis la Rijeka Dubrovacka à plusieurs kilomètres de là. Très endommagée par le tremblement de terre de 1667, puis par les bombardements de 1991, elle a été reconstruite à l'identique après chacun de ces événements destructeurs. Sur la droite, en face de la fontaine, s'élève l'église Saint-Sauveur qui présente une jolie rosace Renaissance. C'est la seule église qui ait résisté entièrement au séisme. Continuez par la visite du monastère franciscain, en avançant sur la gauche. Une légende dit que l'ordre des Franciscains de Dubrovnik aurait été instauré à la suite d'un voyage de saint François d'Assise lui-même, en direction de la terre sainte. Ce qui est sûr, c'est que les disciples de saint François se sont installés dans la ville au XIIIe siècle et intra-muros au XIVe siècle. Ne pas manquer de vous ressourcer à l'ombre du splendide cloître et de ses chapiteaux sculptés, dont l'ensemble a été peu affecté par le tremblement de terre de 1667. Le petit musée vaut aussi le coup d'œil pour se faire une idée de la Raguse d'autrefois et pour admirer quelques peintures historiques. En sortant, faites vos emplettes dans la pharmacie des franciscains, une des plus vieilles d'Europe. Ses tenanciers perpétuent encore et toujours le précieux savoir-faire des religieux. Retour à l'éblouissant Stradun. Avec tout cela, vous avez bien mérité un café ! Arrêtez-vous donc au café Festival. Après avoir rendu honneur à l'art de vivre croate, continuez tout droit sur Stradun en jetant à gauche et à droite des regards sur les ruelles et rues qui en partent, que vous aurez tout le loisir d'explorer un peu plus tard. Arrêtez-vous sur la place de la loge dite Luza. La statue qui l'orne c'est celle d'Orlando (Roland). Roland, chevalier de Charlemagne, héros de nombreuses légendes et épopées (comme La chanson de Roland, par exemple) incarne la liberté, une vertu chère au cœur des Dubrovnikois. La statue se tient là où se trouvait autrefois un marché. Son bras droit servait de mesure aux commerçants ragusains. En face sur la place se trouve le palais Sponza, ancien palais des douanes et présentement bâtiment des archives, c'est un parfait exemple d'architecture locale à la croisée des genres entre gothique et Renaissance. Au bout de Stradun, se tient la Tour de l'horloge, construite en 1444 à l'origine et reconstruite en 1928. À côté, c'est la petite fontaine d'Onofrio. Continuer tout droit en direction du vieux port (Stara Luka). Déjeunez-y, pourquoi pas, à Lokanda. Pour digérer, laissez-vous allez au plaisir d'une balade sur la jetée du vieux port, dite « Porporela », construite du temps des Habsbourg. Retournez sur vos pas et visitez l'exposition du palais Sponza sur le siège de Dubrovnik. La grande église, qui s'élève au sud de Luza, est dédiée à saint Blaise. Prenez le temps de l'admirer de l'intérieur ainsi que les vitraux d'Ivo Dulcic‡, artiste de Dubrovnik. Face à l'église, le bâtiment qui fait l’angle de la place Luza et de la large rue Pred Dvorom est devenu l'hôtel de ville ainsi que le théâtre Marin Drzic‡. Le palais fut construit en 1303, détruit par un incendie en 1817 et entièrement reconstruit en 1864, dans un style Renaissance italienne, il abritait le grand conseil de la république de Dubrovnik. Le bâtiment attenant, c'est le palais du recteur. C'est ici que battait le cœur de Raguse : c'est là que résidait le recteur, personnage clé de la cité, gouverneur de la Cité-État ragusaine, qui ne pouvait rester au pouvoir qu'un mois. Comme on y stockait autrefois de la poudre, le palais a explosé et a été réédifié dans un style distinct et se présente dans un style Renaissance, agrémenté de quelques touches baroques.

En face, c'est la cathédrale de Dubrovnik. Pénétrez à l'intérieur, visitez le trésor, riche en reliques. Prenez ensuite les petites ruelles qui partent de la cathédrale vers le sud de la ville et les remparts. Finissez votre journée par un verre au bar sur les rochers dit « buza ». De là, vous pouvez plonger dans l'Adriatique.

2 Musée maritime, ruelles et échoppes

Démarrer votre journée derrière la cathédrale, par un petit tour au marché touristique de la vieille ville, situé Gunduliceva Poljana (place Gundulic), une mignonne placette qui débouche sur l'église jésuite, splendeur baroque, dont l'escalier monumental date de la reconstruction post-tremblement de terre (de 1667). Ensuite, prenez au choix les ruelles ou repassez par Stradun pour rejoindre le fort Saint-Jean où se trouve le musée maritime. La flotte de Raguse était une des plus importantes au monde, ce musée en retrace l'évolution. Juste à côté se trouve l'aquarium. Faites une pause pour déjeuner. Passez par le vieux port afin de rejoindre le palais Sponza et continuez tout droit, derrière le palais en direction du monastère des dominicains. Avec les Franciscains, les Dominicains étaient chargés de surveiller les entrées en ville, puisque chacun des deux ordres se trouvait à une extrémité de Raguse. Prenez votre temps pour arpenter les voûtes suaves du cloître et pour visiter le musée du couvent (riche en peintures ragusaines des XVe et XVIe siècles), ainsi que l'église. Regagnez Stradun et tournez dans la ruelle Zudioska, abritant une jolie synagogue sépharade, qu'il serait dommage de ne pas visiter. Promenez-vous dans les ruelles parallèles et dans Prijeko. Traversez Stradun et explorez les ruelles du côté opposé, elles regorgent de cafés et d'échoppes.

3 Ploče et le funiculaire

Commencez par la visite de l'exposition très poignante sur les guerres de Yougoslavie (et autres guerres récentes) dans la galerie War photo limited, située dans une des ruelles montant vers les hauteurs de la vieille ville. Puis rendez-vous à Ploce, le quartier qui s'étend à l'est de Dubrovnik, après la porte du même nom. Visitez le musée d’Art moderne, dont les expositions temporaires sont souvent intéressantes et prenez le téléphérique pour monter jusqu'au sommet du mont Srdâ‘. Ce funiculaire, très populaire auprès des Dubrovnikois avait été inauguré du temps de la Yougoslavie. L'institution a fortement souffert des attaques de la JNA (Armée populaire yougoslave) en 1991 et ce n'est qu'en 2010 qu'elle a pu reprendre du service. Admirez la vue qui s'offre à vous. Puis redescendez à Ploče, pour finir votre journée sur la plage de Banje.

4 Journée culture

Démarrer la journée par la visite de la galerie Dulčić – Masle – Pulitika, consacrée à la génération du renouveau de la peinture dubrovnikoise au XXe siècle. Ce trio de peintres avait en commun un même goût de la couleur et des paysages de la région de Dubrovnik.

Sortir de la vieille ville par la porte Ploče et passer devant le bâtiment des Lazareti. C'est là que les étrangers et commerçants venant de loin étaient mis en quarantaine avant de pénétrer à l'intérieur des remparts. Raguse avait établi des règles strictes en matière d'hygiène et ces lazarets figurent parmi les rares en Europe a avoir été préservés (et transformés en club). On continuera par un petit tour à la forteresse Revelin, en contrebas de laquelle il est possible de prendre un verre et bénéficier d'un panorama sans égal.

Regagner la vieille ville et visiter le musée ethnographique dit Rupe, l'ancien grenier à blé de Raguse ou plutôt son lieu de conservation. Avant de mettre le cap sur le fort Saint-Laurent (Lovrijenac), situé à l'extérieur des remparts, perché à 37 m de hauteur, qui offre lui aussi une vue splendide. L'été, on y joue des pièces de Shakespeare, l'endroit s'y prête à merveille.

Enfin, on finira la journée par une petite promenade du côté de Pile et de Boninovo, jusqu'à Danče et son église à croquer, ainsi que sa plage.

5 Nouvelle ville et île de Lokrum

Cette journée se décompose en une visite du quartier de Gruz et d'une après-midi sur l'île de Lokrum. Depuis la vieille ville, prenez le bus 6 jusqu'à l'arrêt du port de plaisance de Gruz. C'est au-delà de Gruz que s'étend la nouvelle ville de Dubrovnik, et que résident la majorité de ses habitants, pour autant Gruz ne date pas d'hier, bien au contraire, le quartier articulé autour du port et de la Rijeka Dubrovaȍka qui s'y jette, était déjà investi par la noblesse ragusaine qui s'y fit construire de somptueuses villas. Ce quartier tranquille est propice à la promenade. Parcourir la Lapadska obala (à Lapad) jusqu'à rejoindre Gruz et son marché très animé. Laissez-vous tenter par quelques fruits et menus victuailles, que vous dégusterez sur l'île de Lokrum, où nous mettons le cap ! Pour vous y rendre, reprenez le bus 6 jusqu'à Pile, traversez la vieille ville et rendez-vous dans le vieux port pour prendre un bateau pour Lokrum. Cette île classée réserve naturelle est un véritable paradis végétal et abrite nombre de criques de charme à seulement 20 minutes de Dubrovnik en bateau. Perdez-vous dans ses pins et son ancien monastère, baignez-vous dans le petit lac d'eau chaude et dans l'Adriatique. Et n'oubliez pas de reprendre le bateau !

6 Les trois îles Elaphites

Cette journée sera entièrement consacrée à la visite des Elaphites. De nombreuses agences proposent une expédition d'une journée sur les trois îles, déjeuner sur le bateau à la clé. Cela dit, avec trois îles en un jour, le programme est chargé ! Pour ceux qui préfèrent, c'est tout à fait possible de partir seul, via les ferrys de G&V line et surtout de Jadrolinija et de rejoindre Šipan, Koloȍep ou Lupud. Lopud est la plus connue des îles Elaphites, et pour cause, elle dispose d'une longue plage de sable (Šunj). Les autres îles n'ont pas d'aussi longues étendues de sable à proposer, mais elles ne manquent ni de criques, ni de charme. En tout cas, ces îles d'un accès rapide et facile depuis Dubrovnik (port de Gruz) sont un must pour qui veut goûter à la luxuriance de la végétation ragusaine, ponctuée de quelques villas patriciennes et églises centenaires.

7 Cavtat, entre plaisirs balnéaires et histoire

Cette dernière journée est consacrée à une excursion supplémentaire, à Cavtat cette fois-ci. En été, il est très facile de se rendre du vieux port de Dubrovnik à Cavtat en bateau depuis le vieux port (ou en bus, toute l'année). Préférez le bateau qui offre une jolie balade sur les flots le long de la Župa Dubrovačka et ses plages. Cavtat est la capitale du Konavle, une région montagneuse et fertile, aux franges de la république de Raguse, à la frontière avec le Monténégro et la Bosnie-Herzégovine. C'est de Cavtat (anciennement Epidaure) que sont partis les fondateurs de la cité de Raguse. Cavtat est aujourd'hui une adorable cité balnéaire qui a l'avantage d'être riche en histoire. On ne manquera pas de visiter la maison de Vlaho Bukovac, consacrée à ce grand artiste croate, originaire de la ville. Ainsi que le mausolée de la famille Racic, signé de la main du maître Meštrović. Il y a aussi l'église Notre-Dame-des-Neiges. Enfin, on lézardera sur l'île de Supetar ou on se promènera le long du front de mer.

Voir plus d’idées de séjour